Nous nous félicitons une première fois de la mise en place de cette « cellule » pilotée par Monsieur FLODROPS, nous considérons qu’elle ne pourra avoir de réelle utilité que si elle intègre les membres actifs (citoyens ou organisations) du collectif.

Nous nous félicitons une seconde fois de la mise à l’ordre du jour par la majorité d’une délibération au prochain Conseil Municipal du 1er avril intitulée « Réalisation d’un diagnostic technique des bâtiments scolaires de la Ville de Marseille » pour ouvrir une autorisation de programme de 6 millions d’euros, et demander des financements à l’état !

Nous avons d’ores et déjà, avec l’aide des compétences internes au collectif qui nous font bénéficier de leur retour d’expériences, mis en place une méthodologie et une organisation sur l’appropriation de la connaissance du patrimoine en vue d’établir un Plan Pluriannuel d’Investissement nécessaire à notre patrimoine bâti scolaire.

Nous sollicitons la ville et le rectorat pour que nous puissions proposer des solutions concernant :
• Audit technique visuel homogène de l’ensemble du patrimoine
• Audit d’usage (enseignants + territoriaux + parents d’élèves)
• Audit socio-démographique des besoins en bâti scolaire
• Établissement d’un plan d’urgence de maintenance corrective (travaux urgents pour une mise aux normes ou répondre à des inaptitudes fonctionnelles)
• Établissement d’un plan pluriannuel d’investissement sur l’ensemble du patrimoine
• Organisation pérenne de la maintenance préventive des bâtiment

Travail préparatoire

L’action préalable est de définir précisément la liste du patrimoine, de récoler et d’organiser la masse d’informations à disposition au sein de la collectivité :

  • Carnet d’identité de chaque établissement
    • découpage en mode constructif distinct (une bâtiment scolaire historique + un bâtiment annexe plus récent)
    • pour chaque découpage : les grands travaux, dates importantes
    • Plan masse
  • Connaissances apportées par les regards extérieurs :
    • Audits divers
    • Rapports des Bureaux de contrôle avec les réserves émises
    • Derniers rapports des commissions de sécurité
    • Liste des appels effectués auprès du service AlloMairie

Les établissements seront prévenus de la venue et de l’identité de la personne qui interviendra au sein de l’établissement. Un questionnaire sera joint à l’information pour récoler les attentes du personnel enseignant et territorial sur leur établissement. Ce document devra être renseigné et remis le jour de la venue du technicien.

Audit technique visuel homogène de l’ensemble du patrimoine

Cet audit doit être réalisé par des sachants professionnels du bâtiment. Ce audit est visuel (ni démontage, ni sondage, ni mesure) et répond à une grille d’appréciation définie pour l’ensemble du parc.

Une grille de 150 points d’audit a été élaborée au sein du collectif. Pour chaque point sont déterminés les niveaux de vétusté proposés, et pour chaque niveau de vétusté, sont précisés des critères visuels d’appréciation afin d’objectiver le regard du technicien. Au delà des niveaux d’appréciations classiques (par exemple A remplacer, Mauvais état, Etat correct, et Parfait état), des appréciation subsidiaires peuvent être indiquées telles que par exemple la nécessite de création ou mise en place, ou bien un défaut d’entretien courant.

Chaque point est rattaché à une ou plusieurs thématiques proposées (Sécurité des biens, Sécurité des personnes, Attractivité, Amélioration, …)

Le technicien sera mobile, équipé (prévoir lampe, échelle, car celles-ci sont souvent inaccessible sur site (vol, cadenassé mais la clé est perdue, …) et devra s’être assuré auparavant de pouvoir accéder aux installations techniques particulières (Chaufferie, Local ascenseur, …). L’appareil photo en haute résolution sera le principal outil du technicien. Une photo embarque un nombre inconsidéré d’informations qu’un calepin aussi grand puisse-t-il être ne pourra égaler.

La grille de diagnostic sera établie en papier privilégié à une solution tablette : Le regard et l’attention du technicien devront être consacrées à son appréciation du bâtiment ainsi qu’à l’écoute de la personne de l’établissement qui l’accompagnera. Cette personne devra idéalement être une personne du personnel enseignant. Un rapide tour de l’établissement avec celle-ci sera effectuée afin de prendre connaissance des locaux, d’être identifié auprès du personnel et des enfants. Ce premier tour rapide au pas de course donnera une première appréciation de l’ensemble de l’établissement ainsi que du ressenti des fonctionnels.

Le technicien réalise alors son audit technique en se référant à sa grille papier et avec la prise très importante. Un pourcentage est établi si la pathologie est ciblée sur une partie du composant (par exemple dégradation partielle d’un bardage). Des points de vigilance liés à l’entretien courant sont également proposés (par exemple une crapaudine obstruée, un défaut présent sur la centrale d’alarme).

Le technicien confronte sa vision avec celle du carnet d’identité établi du bureau, et apporte les modifications nécessaires.

De retour au bureau, le technicien renseigne sa vision technique dans l’outil centralisateur ainsi que les photos les plus représentatives. Un plan de travaux est établi avec des coûts estimés sur la base de ratio qui tiennent plus d’indicateurs que de devis. Chaque programmation de travaux est associé à une ou plusieurs thématiques (Urgence, Sécurité des biens, Sécurité des personnes, …). Par retour d’expérience, le laps de temps entre la visite sur site et ce travail bureau, est bénéfique à l’appropriation générale. Il est toutefois nécessaire d’effectuer la saisie juste après la visite sur site (jour-même ou lendemain).

Audit fonctionnel

Cet audit doit être réalisé par les sachants à savoir le personnel enseignant et le personnel municipal de l’établissent.

Ce audit concerne les conditions de travail et les demandes d’amélioration, et s’appuie sur le document envoyé à l’établissement avec l’information sur la venue du technicien.

Audit usager

Cet audit est réalisé par les sachants à savoir les parents d’élèves.

Un cahier de doléances aura été mis à disposition au sein de l’établissement et ce dès le début de la démarche. L’analyse de ce cahier de doléances sera réalisé par le technicien. Une réunion d’échanges avec les parents volontaires au sein de l’école avec le technicien et le personnel (un enseignant et un municipal), cette réunion réalisée à la fin de l’audit technique technique et fonctionnel présentera les rendus aux parents et devra donc intégré les doléances ensuite des parents.

Audit socio-démographique

Une étude démographique sera réalisée afin d’établir une liste des besoins en classe voir établissements sur le territoire de la ville. Cette étude devra également intégrer la carte isochrone de chaque école avec les équipements de la ville culturels afin d’établir une éventuelle programmation de construction.

La programmation de travaux

La première étape est de mettre à disposition l’ensemble des résultats d’audit par établissement sur une plateforme publique accessible à toutes et tous.

La seconde étape consistera à proposer à la collectivité un plan d’action :

  • Un plan de travaux d’urgence : concernent les travaux décelés tels quels et pour lesquels des risque de danger pour les personnes ont été décelés.
  • Un plan d’études complémentaires : concernant des points de d’audit qui nécessiteraient des investigations supplémentaires.
  • Une amélioration des contrats d’entretien
  • Un plan de travaux « Internes » qui relèvent plus de défaut d’entretien courant (actions à mener en interne ou prise éventuelle de contrat d’entretien)
  • Une programmation de travaux (à court terme (à moins de 3 ans par exemple), moyen terme (de 3 à 6 ans), à long terme (à + de 6 ans)
  • Une hiérarchisation/regroupement des travaux
  • Étude des possibilités de subventions (Amélioration des Performances Énergétiques)
  • Besoin en construction

Ce qu’il faudrait également

  • Assistance pour le lancement des consultations
  • Assistance pour le suivi des travaux
  • Assistance pour la gestion des contrats et la maintenance au travers d’un outil de gestion technique
  • Assistance pour le suivi et l’organisation de la maintenance préventive
  • Refaire l’audit technique 3 ans après
Catégories : Argumentaire